Les dangers de la surexposition aux écrans

3 dangers de la surexposition aux écrans pour les enfants

Les dangers de la surexposition aux écransOn passe de plus en plus de temps derrière les écrans et malheureusement, cette surexposition commence de plus en plus tôt. Ainsi, il n’est pas rare de voir de jeunes enfants jouer toute la journée aux jeux vidéo ou regarder des dessins animés sur leur tablette ou leur ordinateur.

Impossible de nos jours pour un parent de faire l’impasse sur les écrans car ils deviennent également indispensables à la vie scolaire. En effet, de nombreuses écoles, municipalités, offrent des ordinateurs aux enfants afin qu’ils puissent y faire des devoirs à distance ou simplement des recherches pour des exposés, par exemple.

Ainsi, la surexposition aux écrans est quasiment forcée et incontournable. Alors que faire ? Est-ce que laisser ses enfants toute la journée derrière un écran est-il réellement dangereux ? Quels sont les dangers ? Et surtout comment limiter les risques encourus ? C’est ce que nous allons développer dans cet article.

La surexposition aux écrans est un danger

Quels sont les dangers d’une surexposition aux écrans ?

Il n’est pas rare que cette problématique soit traitée sur les chaînes d’informations ou les magazines de santé. En effet, la question de la surexposition de la population et plus particulièrement celle des jeunes enfants est devenue une question de santé publique au point même que les autoritaires sanitaires diffusent des spots publicitaires pour inciter les enfants et les parents à restreindre le temps passé derrière les écrans.

Vous avez sans doute déjà vu ces spots publicitaires, notamment sur les chaînes pour enfants comme Gulli où il est conseillé de ne plus regarder la télévision à partir d’une certaine heure. Il existe même des chaînes qui arrêtent de diffuser après 23 h pour inciter les enfants à aller se coucher. Malheureusement avec Internet et les chaînes de streaming qui peuvent diffuser en continu jour et nuit le programme de votre choix, il est devenu plus qu’impératif de comprendre l’addiction de son temps et comment trouver les bonnes pratiques pour l’aider à diminuer son temps derrière les écrans.

La régulation du temps d’écran par les parents est indispensable.

La présence de poste de télévision a-t-il une influence sur l’enfant même s’il ne la regarde pas ?

Selon une étude menée en 2016 par une équipe pluridisciplinaire du CNRS, la télévision en arrière-plan peut engendrer une perturbation des comportements de l’enfant lorsqu’il joue, mais également de son attention. Ces observations ont été faites pour les enfants de moins de 3 ans. Ainsi, avoir une télévision qui fonctionne réduit la durée des épisodes de jeux et l’attention à la lecture. En effet, les enfants se laissent facilement distraire et jettent souvent leur regard vers la télévision, surtout en début de programme.

De plus, lorsque qu’un poste de télévision est allumé, l’enfant à plus de chances de changer régulièrement de jouet car leur attention est attirée par la télévision et ils se laissent déconcentrer. Ils oublient l’histoire qu’ils étaient en train de construire avec un jouet et passent donc à une autre.

Leur durée d’attention à la lecture est également réduite en présence de la télévision. Néanmoins, l’équipe de cherche n’arrive toujours pas à déterminer si les modifications de comportement de jeu ont réellement un impact significatif sur le développement quand elles sont répétées dans le quotidien de l’enfant.

Et les parents dans tout ça ?

Enfin, la télévision a également un impact sur l’interaction parent-enfant. L’équipe de chercheurs ont noté une diminution de la quantité et de la qualité de la relation en présence de la télévision, mais cela ne vient pas seulement des enfants car les parents sont moins attentifs aux besoins de leurs enfants et tentent moins d’interactions avec leurs enfants lorsque la télévision est allumée et qu’ils la regardent. La langage que les parents utilisent afin de s’adresser à leurs enfants se trouve également modifié lorsque la télévision est présente et allumée. Le nombre d’intervention définie la quantité d’interaction et le nombre de mots par minute diminuent drastiquement. La qualité avec le nombre de nouveaux mots est également fortement diminué lorsque la télévision est présente dans l’environnement. Ces différences étaient davantage accentuées chez les enfants les plus jeunes de l’étude, soit 12 mois. Une télévision allumée, d’apparence anodine dans un salon, a des conséquences sur la façon dont joue les enfants et sur les interactions que les parents et les enfants ont.

bébés devant la télévision attention aux dangers

Comment préserver son enfant de la surexposition aux écrans ?

En 1999, l’AAP publie un manifeste nommé « Media Education ». Cette publication nous indique que l’exposition aux médias présente à la fois un bénéfice mais surtout des risques pour l’enfant. Les auteurs en viennent à la conclusion qu’une éducation aux médias permettrait de réduire les risques liés à cette exposition avec le développement de la pensée critique et une compréhension de la politique sociale, économique et émotionnelle impliquée dans toutes les formes de média. Il est conseillé de ne pas exposer les enfants de moins de 2 ans et de limiter l’exposition à deux heures par jour au-delà.

Ces recommandations sont actualisées en 2016 et proposent des conseils aux pédiatres, aux familles et aux industriels pour une bonne utilisation des écrans. Il est conseillé d’éviter les écrans avant 2 ans, de limiter leur utilisation à 1h par jour entre 2 et 5 ans, pas pendant les repas et pas une heure avant le coucher. Les parents doivent se tourner préférentiellement vers des contenus éducatifs, en participant à l’activité avec leur enfant s’ils ne veulent pas une surexposition aux écrans.

En conclusion

En 2002, il est montré que les recommandations de l’AAP ne sont pas respectées. 17% des enfants âgés de 0 à 11 mois, 48% des enfants de 12 à 23 mois et 41% des enfants de 24 à 35 mois regardaient la télévision plus de 2h par jour.

Voici les dernières recommandations de la société américaine de pédiatrie, mais également du CSA datant de 2008 et remis à jour en 2015, il est conseillé et recommandé de :

– Comprendre le développement des écrans sans les diaboliser ;

– Disposer des écrans dans les espaces de vie collective, mais pas dans les chambres des enfants ;

– Avoir des temps sans aucun écran ; et notamment à l’aide de La boite à limites, le jeu éducatif pour les enfants à partir de 3 ans

– Oser et accompagner la parentalité pour les écrans :  un site remarquable mon enfant et les écrans  vous y aidera avec de nombreux articles et conseils.

Vous retrouverez tous les conseils actualisés : sur le site du CSA

Articles similaires

Une réponse

  1. Merci beaucoup pour cet article, il va bien m’aider 😉 Maman de deux enfants, l’un 3 ans et l’autre 6 ans, je travaille depuis la maison et souvent, je les mets devant la télé. Je culpabilise mais je crois que je vais essayer vraiment de mettre en place un petit planning pour préserver la santé de mes bouts de choux. Encore merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *