Les dangers de la surexposition aux écrans

L’attention de mon enfant: 5 conseils pour l’améliorer

A la maison, dans les transports, au bureau, en vacances, dans la rue, à table, dans la chambre, au réveil, avant de se coucher, toute la semaine… les écrans allumés sont partout ! Il suffit de regarder autour de soi.

Pendant longtemps personne ne s’est vraiment posé la question de savoir si la multiplication de ces écrans pouvait avoir des conséquences sur notre santé et celle de nos enfants. Malheureusement aujourd’hui de nombreuses études le confirment : les enfants et les adolescents du XXIe siècle n’arriveraient plus à se concentrer à cause d’une surexposition aux écrans !

L’attention et la concentration varient d’une personne à l’autre, mais plusieurs éléments peuvent influer sur les capacités attentionnelles et leur autocontrôle : la fatigue, le stress, l’anxiété, ou encore un manque d’intérêt pour l’accomplissement d’une tâche. Par conséquent la diminution de la concentration va se traduire par une augmentation irrésistible de bouger !
Les capacités d’attention se travaillent et se concentrer s’apprend… Oui mais comment ? c’est tout simplement à travers le jeu et en s’amusant que l’apprentissage de la concentration deviendra le plus efficace.

Aujourd’hui baignés dans un monde où il existe de nombreuses distractions et attirances soit visuelles, soit auditives, il devient de plus en plus compliqué, que ce soit pour les adultes et peut-être davantage pour les enfants, de bien se concentrer …

enfant fatigué avec les écrans

Pourquoi son attention s’envole ?

Le monde numérique dans lequel nous vivons aujourd’hui va capter et voler notre attention : par exemple avec toutes les notifications visuelles et sonores que nous subissons,  à travers la publicité à la télévision ou encore avec les programmes télévision rapides, colorés, avec les épisodes qui s’enchainent…

Qui est responsable?

Pourtant, ce n’est ni la faute des parents, ni celle des enfants ! Le coupable serait notre cerveau et surtout les techniques scientifiques basées sur les données des sciences cognitives qui sont créées dans le but d’accaparer notre attention. Les fabricants et les développeurs du digital utilisent en effet des astuces pour rendre « accro », manipuler nos comportements et influencer notre façon d’agir et de penser..
La faute également à la surabondance de choix : plus un service présente d’options, plus il y aura d’occasion de détourner l’attention de l’objectif premier. Un choix infini pour aller toujours au-delà et consommer davantage. Finalement c’est un peu comme si on manipulait notre cerveau.

Explications…

Pour autant, lorsque notre enfant est devant un dessin-animé, on pourrait penser qu’il est très concentré. Pourtant cette impression est bien trompeuse. Il est plus facile d’avoir l’attention captée par des images mobiles que d’être dans l’effort de concentration sur un texte, ou sur de la réflexion.
Lorsque l’enfant est face à un écran quand il regarde un dessin animé, il exerce une attention « réflexe » c’est à dire que son cerveau est en mode « automatisme » et le pousse à regarder ou écouter ce qui se trouve devant lui. On aimerait que l’enfant sollicite davantage son attention « dirigée » . Lorsqu’il réalise de lui-même une activité manuelle, son attention devient « active » et non « passive ». C’est cette attention-là qui est essentielle pour son bon développement.

Vous aurez compris : la concentration n’est pas naturelle et demande un effort cognitif. Le manque de sommeil, la diminution des activités manuelles, la sédentarité, ne va pas aider l’enfant dans l’apprentissage de la concentration. Le pire est lorsque l’on parle des hyper sollicitations qui sont de plus en plus fréquentes : le multitasking, vous connaissez ?
C’est tout simplement le fait de pratiquer plusieurs activités en même temps et plus précisément d’utiliser plusieurs moyens de communication de manière simultanée. On y est tous de plus en plus concernés. Les enfants sont même parfois sur deux écrans à la fois : ils regardent la télévision pendant qu’ils jouent à un jeu sur la tablette. Il est temps de dire Stoooop !

Voici 5 conseils pour améliorer son attention :

enfant sommeil écran

1- Pas de « multitasking »

Pour commencer il faudrait bannir complètement le fameux « multitasking » en d’autre terme le « multi-tâche » si votre enfant le pratique ! C’est à dire, expliquer à votre enfant qu’il est impératif d’avoir un seul écran à la fois et de manière générale de réaliser ou de suivre qu’une seule activité à la fois.

2- Couper les notifications

Ensuite, il faudrait prendre le temps de supprimer toutes les notifications qui pourraient exister sur les tablettes, et sur le smartphone si votre enfant en a un, mais également et je dirais même en premier sur le vôtre!

3- Eteindre les écrans

Puis éteindre les écrans au moment des devoirs, pendant les repas, avant de partir à l’école et d’une manière générale éteindre la télévision en journée lorsque l’on est à la maison, surtout s’il n’y a pas de programme à regarder ! Enfin pour limiter les temps d’écran, La boite à limites est un outil qui peut vous changer la vie !

4- Dormir suffisamment

Il n’y a pas que la surexposition aux écrans qui nuit à l’attention, un manque de sommeil est un facteur aggravant. Il est évident que si votre enfant n’a pas son quota d’heures de sommeil (dormir dix heures par nuit au moins avant le collège) il ne sera pas disponible pour les apprentissages en classe.

5- Maintenir le calme

Enfin, vivre au milieu d’un espace désorganisé et ou trop bruyant, ne va pas aider votre enfant à se concentrer. Notamment il sera important de veiller à bien organiser l’endroit où il fait ses devoirs.

Quelques idées pour développer son attention :

Méditer ou pratiquer la relaxation : le stress parasite la concentration, alors pour être attentif, proposons aux enfants des exercices pour s’apaiser afin de rester “connecté” à l’instant présent. De nombreux supports existent : DVD, CD Audio comme « Calme et attentif comme une grenouille » et  de nombreuses applications comme @petitbambou, ou @lili.coo.app 

– Proposer des rituels : les rituels offrent un cadre sécurisant pour l’enfant. L’idée est de proposer à l’enfant des affichages, des tableaux, des visuels pour l’aider à mettre en place une routine pour démarrer sa journée, pour prendre sa douche, ou encore pour se mettre à faire les devoirs…
Les rituels vont renforcer la sécurité intérieure de l’enfant et par conséquent renforcer son attention…

Écouter ou pratiquer de la musique, un instrument, le chant : la musique a d’immenses vertus. En faisant de la musique ou simplement en l’écoutant on sait que cela développe l’attention. Notre cerveau semble complètement absorbé par les notes, le rythme…

– Proposer des pauses régulières : on sait que la capacité de concentration d’un enfant est limitée, il est important de prévoir des pauses régulières pendant les apprentissages, les devoirs. Le « timer » peut-être un bon moyen de visualiser également le temps qu’il reste pour permettre à l’enfant de savoir où il en est.

– Privilégier un contact régulier avec la nature, l’extérieur :  qui va aider l’enfant à développer sa créativité, son sens de l’observation, et surtout retrouver le calme et la sérénité au grand air !

– Enfin, il est fortement conseillé de lui faire pratiquer régulièrement une activité sportive car bouger libère les tensions et favorise la concentration.

Pour bien grandir

La concentration est une compétence qui se travaille, se développe et s’entretient, alors voici quelques idées de jeux à redécouvrir et à partager en famille :

Proposez des activités qui l’amènent à observer, à mémoriser et à réfléchir…

– Les jeux de discrimination visuelle : les livres « Cherche et trouve », «  Où est Charlie », les jeux de memory, les sudokus, les puzzles…
– Les jeux d’attention : jeu de dames, d’échecs, Dobble, Uno…
– Les jeux de construction avec plan de montage : Lego, Mécano, Kapla…
– Les jeux de concentration en bougeant avec « Jacques a dit » ou « 1, 2, 3 soleil »…

garçon jeu lego


La concentration, c’est l’effort que met l’enfant pour rester attentif à une tâche précise.

Je terminerais donc par vous dire qu’il faudrait arriver à apprendre à nos enfants tout simplement à finir ce qu’ils entreprennent, un bon moyen de leur apprendre à maintenir leur attention tant que cela est nécessaire… 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *